Connexion S'enregistrer

Connexion

Votre Pseudo et le mot de passe associé

[TEST] North American L-17

. Publié dans Aéromodélisme. Affichages : 3153

North American L-17.

  Si je vous dis North American, vous pensez immédiatement au légendaire P-51 mustang ou encore au célèbre bimoteur B-25 mitchell, des avions qui a eux seuls ont fait la renommée de la firme américaine. Mais aujourd’hui, bien qu’étant un adepte du superbe mustang, c’est sur un autre modèle que j’ai décidé de jeter mon dévolu : le North American L-17. Beaucoup moins célèbre que ses ainés, ce petit monomoteur d’entrainement datant de la fin des années 40 a su convaincre mon âme de pilote et mon petit porte feuille grâce à sa ligne élancée et à son look oldschool. Modèle inconnu jusqu’alors, c’est grâce à la société direct airscale, toute jeune sur le marché français que j’ai pu découvrir ce superbe appareil.

 MONTAGE

  Désireux d’acquérir un warbird peu commun et aux qualités de vol exemplaires, c’est sans grande convictions que je me suis orient vers ce kit, proposé à un prix attractif et qui me semblait être de bonne facture. C’est un coli relativement imposant qui m’a alors été livré au petit matin, quelques jours plus tard. Un déballage rapide et un bref coup d’œil m’ont permis de me faire une première opinion du kit à la marque jusqu’alors inconnue. Dans un premier temps, la ressemblance avec les appareils de la marque black horse a été pour le moins frappante tant au niveau de la construction que de la finition (à se demander si ça n’en est pas un …), ce qui était à n’en pas douter une bonne surprise tant les modèles proposés par la marque au cheval cabré sont réputés aussi bien pour leur qualité d’assemblage que pour leur comportement en vol. Après une analyse plus poussée de la structure et de l’entoilage, mes observations se révélèrent exactes, c’est donc un kit de très bonne facture qui était entre mes mains et qui ne me restait plus qu’à monter.

  Mais avant de me lancer dans l’assemblage de ce petit L-17 d’un mètre soixante, il me fallait trouver l’équipement qui allait accompagner ma monture. En me référant aux recommandations du constructeur, j’ai alors choisi d’équiper mon avion d’un moteur 4 temps de 15cc : un os 91 surpass et de 7 servos de marque Futaba s3010 et s3305 (bien plus coupleux que nécessaire). Le tout serait alimenté par un accu life de 2500 mah et commandé par un récepteur 8 voies futaba.

  Après réception la semaine suivante des divers éléments, le montage pu débuter. Là encore, ce lui ci s’effectua sans la moindre difficulté, les instructions étant on ne peut plus claires et les accessoires fournis, de qualité. Notons également qu’une aile en deux parties, facilitant grandement le transport du modèle et son montage sur le terrain, avait été retenue par la firme asiatique. Un tube de colle et une douzaine d’heures plus tard, l’assemblage était terminé et il me tardait d’essayer la bête le week end suivant.

ESSAI EN VOL

  Une fois monté sur le terrain, force est de constater que ce l-17 a vraiment une bonne bouille, a mi chemin entre l’avion de tourisme et le vrai warbird, on obtient au final un appareil qui a fière allure et cela sans compter les flash rajoutés en bout d’ailes qui lui donnent un coté encore plus réaliste. D’ailleurs, je ne suis pas le seul à le trouver sympathique puisque que les collègues ne tardent pas à venir l’observer et à s’informer sur cet engin très peu connu du cercle modéliste. Après avoir satisfait la curiosité de mes camardes et fini de brancher les derniers câbles je fais le plein d’essence et me lance, très confiant, sur le tarmac.

  Quelques aller-retours sur la piste et une pointe moteur plus tard, me voici quittant le sol avec mon aéromodèle flambant neuf. Dès le décollage, l’avion se montre très rassurant, faisant preuve de stabilité et adoptant des trajectoires franches. Le centrage annoncé par la notice est correct, de même que la motorisation recommandée qui s’avère plus que suffisante. J’effectue quelques tours au dessus de la piste et exécute un test de décrochage révélant le caractère très doux de l’appareil, qui part très gentiment sur une aile sans piquer de manière importante ou partir en amorce de vrille. Quelques minutes s’écoulent et, voulant m’assurer qu’aucun souci de montage n’est à déplorer, je décide de me poser. Volets à moitié sortis, je commence mon approche, moteur presque au ralenti. L’avion, grâce à sa voilure généreuse et à son dièdre important arrive très lentement et les roues touchent le sol, quelques instants plus tard, sans le moindre rebond. L’atterrissage n’aura été qu’une simple formalité, grâce à son train tricycle, ne demandant pas plus de compétences que celles nécessaires pour poser un trainer.

  Les week end suivants, d’humeur voltigeuse, je me lance dans de multiples tonneaux à facettes, demi huit cubains et autres vols dos à quelques mètres du sol. La surprise fut d’autant plus importante que l’avion s’est révélé être un excellent voltigeur. Précis et rapide pour peu qu’on le règle correctement, il s’avère redoutable et efficace. Toute la voltige classique passe sans encombre et sa motorisation, à la sonorité très plaisante, permet même des passages tranche du plus bel effet, juste au dessus de la piste. Bien évidemment, des débattements importants et des servos assez rapides ne sont pas étrangers à ces performances et c’est donc agréablement surpris que je termine mes évolutions, découvrant un peu plus à chaque vol les capacités de cet engin aux couleurs américaines. Inutile de vous dire qu’après quelques vols, ce modèle est devenu incontournable dans ma petite collection de warbird.

CONCLUSION

  Vous l’aurez compris, ce kit dispose d’un rapport qualité prix des plus intéressants. Agréable aussi bien au regard que derrière les manches, le L-17 est un avion polyvalent, très doux pour l’utilisateur lambda et endiablé aux mains d’un pilote plus expérimenté qui n’hésitera pas à le secouer en enchainant les figures de voltige. Livré pré monté et avec des accessoires de qualité, il est à coup sur le compagnon de jeu idéal pour tout pilote souhaitant s’amuser sans se compliquer.

Arnaud ROUCHON

Newsletter

Suivre l'activité du modélisme et des drones