Voilà un nouveau sujet qui ne va pas passer inaperçu....

Encore un Concorde mais cette fois ci, fort de l'expérience accumulée dans l'assemblage du dépron en 9mm, je décide de pousser à fond les recherches du potentiel du dépron 9mm dans le domaine.

Mais avant toutes choses, je dois remercier ici une personne avec qui je suis rentré en contact grâce à la réalisation de mes 1ers Concordes et qui m'a fait l'honneur de consacrer une page entière sur son site dédié exclusivement à cette machine...(je veux parler du Concorde grandeur évidemment)

http://cockpit.francois.pagesperso-orange.fr/art290.html

Je parle de François que je salut au passage. Je lui avait promis un nouveau sujet, le voici.

A l'examen de l'ensemble des critiques constructives relatives au dernier petit Concorde approximatif à cellule carrée, version 1 que je vous ai présenté, je passe à l'étude et la construction d'un Concorde à l'échelle mais, traité façon un peu plus"maquette"... tout en restant dans le cadre de la simplicité de la construction et d'un coût abordable de réalisation. Autant dire que la position du curseur va être pointue à trouver...

Et puis tant qu'à faire un, autant faire deux!

Le plan 3 vues de référence en A4 est agrandi x7.2 ce qui donne une machine de 80cm d'envergure pour plus de 2m de long!


Mon objectif: Réaliser un bel avion en respectant mon cahier des charges soit une construction simple, rapide et pas cher.

Je m'étais juste trompé sur le "simple"! Je ne m'attendais pas à une telle complexité de mise en oeuvre tant au niveau de la cellule que de faire rentrer toute la tripaille à l'intérieur sans que cela se voit...

Les ailes sont découpées en premier. La taille en impose déjà. 10cm de long pour l'emplanture par rapport au petit Concorde carré et on change de monde...



Pour le fuselage, la section devra être de 9cm. Heureusement car j'ai du mal à courber un plus petit rayon sur des sections de 10cm en dépron de 9mm ...

Je choisi des sections de 15cm. Au dessus, le matériau se creuse et la génératrice devient concave.


La section sera moulée sur un tube carton de 80mm
La chauffe sera obtenue par une délicate caresse du dépron avec un décapeur thermique. Plusieurs essais vont seront peut être nécessaires pour trouver le bon réglage.

Il va falloir en réaliser plusieurs.

Chaque jonction se fera sur un petit épaulement collé en place au préalable.

Il en faut 7 pour couvrir la longueur de la corde de l'aile

Un gabarit de vérification va servir pour peaufiner et vérifier la courbure générale reprise à certains endroits. C'est une opération extrêmement délicate car le depron, un fois courbé à chaud, ne se laisse plus travailler facilement. Il a fallu refaire les premier tests un grand nombre de fois avant de valider une forme acceptable.

Les tronçons seront ensuite décaissés ensemble afin de pouvoir parfaitement être mis en place sur l'extrados.

Le résultat est satisfaisant.

./.

Les hublots seront percés au fer chaud au moyen d'un gabarit métallique.

Il est temps de passer à la partie arrière.

Elle sera constituée de 3 pièces:


1 tronçon moulé en "queue de billard", une pointe en couches pleines superposées et 1 sous face.

C'est juste un truc de fou!!!

Mais c'est pas tout, le plus dur arrive. Pour l'avant, c'est la même chose avec en plus un tronçon supplémentaire et le cockpit pour compliquer la tâche....

Ce tronçon là devra lui être aligné sur l'intrados.

Même principe que pour la queue sauf que là, la queue de billard présente plusieurs courbures et un angle négatif!

Des renforts intérieurs sont prévus pour arrondir l'ensemble pointe avant au ponçage.

Le pare brise sub-sonic est mis en place.

On commence à rêver là!

Pour les pointes avant, c'est maintenant les compétences de sculpteur qui entrent en scène.

./.

Bon! là, on tient le bon bout.....

Aie, il sont deux!!!

La bête est impressionnante....

Il est temps de poser les nacelles et de découper les parties mobiles.

Les cloisons moteurs sont mises en place.

Le chantier avance mais quel boulot!!!

Pour cet avion, j'abandonne les charnières au scotch. J'opte pour quelque chose de plus sérieux!

4 servos vont être necessaires pour animer l'avion.


Les centraux en profondeur et les extérieurs en élevons le tout mixé ensemble.

Une fois la déco terminée, je peux enfin jouir de ce fabuleux spectacle.... Je ne m'en lasse pas.

SD et SB sont au RDV...!

Trop beau!

Sans commentaire!

Il reste maintenant à donner vie à ces machines de rêve.


Les moteurs ne posent pas de difficulté majeure. La mise en place est facile. Les inverseurs de poussée seront mis en place en dernier pour camoufler un peu ces disgracieux blocs d'alu qui seront peint en noir.

Par contre, je vais passer les détails mais il va falloir faire rentrer tout ça là dedans sans que rien ne dépasse....!

Une fois rationalisé et simplifié, le réseau d'alimentation de chaque nacelle sera noyé dans chaque partie d'aile à traverser et ce, dans l'épaisseur des 9mm sans toucher l’extrados qui serait une catastrophe à ce stade de la construction.

Une petite plaque fine de dépron viendra finir le travail.

Les moteurs sont peints et les inverseurs mis en place.

Voilà, le chantier est fini. Seule partie apparente, les deux antennes 2.4ghz

C'est vraiment un très bel avion....!

Pardon... 2 très beaux avions!


Reste maintenant la partie la plus..... comment dire..... excitante? Le 1er vol.

Je suis dans la région de Fécamp pour faire ce 1er vol. C'est symbolique car il me semble que sur chaque traversée, le Concorde quittait la France vertical cette position.....
Tout les voyants sont aux vert sauf peut être la météo vraiment pas terrible pour ce 1er vol. Mais il faut y aller....


De très fortes turbulences sont à prévoir au niveau du sol à cause de la forêt d'où vient le vent.

"Sierra Delta aligné 24, prêt !"

Les deux 2836 m'arrachent ce bel oiseau des mains. La montée est virile et pas franchement réaliste. Mais gagnons d'abord de la hauteur..... on verra après !

Le premier passage bas est immortalisé dans le cadre d'une vidéo d'où seront extraites les photos du vol.


Il y a un petit truc qui me chiffone sur cette 1ere photo: il y a un petit air de TU144 qui flotte dans l'air. Je me rend compte que mon dessin de l'aile comporte un bord d'attaque d'emplanture un peu trop rectiligne ce qui oblige un rayon de virage de l'angle du bord d'attaque plus petit que sur l'original. Cela se voit un peu en vol alors que sur le chantier, je n'ai rien vu venir!

Mais sur les passages de profil, RAS. Quelle allure..... Franchement, c'est beau!

En ce qui concerne l'aérodynamique, ça brasse dur mais le vol est parfaitement équilibré. Peut être un peu mou en tangage mais la vivacité en roulis est là!

Encore à l'ombre... Il faut faire un passage au soleil!

Arghhh! à part les hélices, on y est presque....


Cela ne vous rappele rien? La Ferté Alais 1987..... J'en ai des frissons!

Non mais sans blague.... ce passage est juste halucinant..!


(les captures d'écran en séquence.....)

./.

./.

./.


2eme vol par temps calme

juste une tuerie!!







Evidemment, il y a des spoters sur le terrain!

On se croirait à Gonesse, non?

Beaucoup d'angle à l'atterro à badin quasi nul!


Bref un avion d'exception que je vous recommande vivement...NOTA: J'ai trouvé depuis des hélices transparentes qui les rendent totalement invisibles en vol et sur les prises de vue...

La vidéo du vol: