C'est vrai que mon 70 était monté tellement serré que j'avais fini, au bout de deux bidons de carburant, par démonter et toiler le piston avec une infinie précaution, avec du papier grain 1200 et huile de vaseline, car il serrait toujours à mort en arrivant au PMH. "A sec", il grinçait même en le tournant à la main. Depuis, il tourne toujours comme une horloge et pète le feu malgré ses 20 ans.
Mais je n'ai jamais eu ce problème sur les autres. Même si les moteurs pour les quicky 40 comprimaient très fort, ce n'était pas à ce point. Après 2 ou 3 réservoirs, le rodage se terminait en vol.
Jamais eu de problème avec les carbus si ce n'est le levier de commande du boisseau en plastique qui parfois cassais. Les réglages étaient stables.

Jacques