• Construction d'un BIZUTH, avion de début

    Bonjour à tous !

    Nouveau venu dans l'aéromodélisme, j'ai rejoint le club de Bagnols sur Ceze (30 km au Nord d'Avignon, dans le Gard) début 2014.

    Au club, j'apprends depuis quelques semaines à piloter en écolage sur un Super Décathlon thermique, et en parallèle, j'ai décidé de me lancer dans la construction d'un avion de début : le BIZUTH !

    Je n'ai aucune expérience en construction, ça va pas être triste !

    Un Bizuth, ça ressemble à ça :


    (c'est pas le plus beau des avions, mais le but est d'apprendre...)
    Je vous propose de partager les étapes de cette construction.


    En premier lieu, j'ai récupéré les plans (merci Christophe, qui m'apprend aussi à piloter ) et la documentation.
    C'est une doc "à l'ancienne", beaucoup de texte, pas beaucoup de photos, il faut un peu s'accrocher, mais ça a l'air clair, au moins au début...

    Puis, je me suis aménagé un petit coin dans le garage :





    Première étape : achats du bois
    Commande du balsa chez Weymuller le mardi soir, livraison le jeudi matin (trop fort), le tout bien emballé, belle qualité de bois.

    (j'ajouterai plus tard le détail des achats.)

    2eme étape : les nervures des ailes
    J'ai décidé d'adopter la technique du gabarit découpé dans de la tôle à la cisaille (pas très facile, j'ai dû m'y reprendre à deux fois).
    Une fois ce gabarit réalisé, la découpe des nervures est rapide.
    On fait un petit fagot qu'on maintient avec quelques épingles, et on finit le ponçage.














    3ème étape : l'aile gauche

    Au début on est hésitant pour chaque étape, et puis la confiance vient au fur et à mesure.
    Malheureusement, je bosse, et je ne peux pas aller prendre quelques conseils au local du club...



















    La nervure que l'on apercoit en dessous est une cale (j'avais découpé par erreur une nervure dans une planche epaisseur 1,5mm).














    La pose du coffrage n'est pas évidente, il faut maintenir tout bien plaqué...
    Lorsque j'avais terminé, les copains du club m'ont indiqué l'astuce consistant à utiliser des revues pour maintenir le coffrage pendant le collage...un peu trop tard.




    4ème étape : dérive et stabilisateur
    C'est super simple.
    La seule difficulté est de bien couper le balsa epaisseur 5mm (à la scie à métaux ou à la scie sauteuse dans le sens perpendiculaire au fil du bois, au cutter dans le sens du fil).






    Après séchage du coffrage supérieur, je peux retourner l'aile et attaquer le coffrage inférieur.



    Pose du coffrage intrados (sous l'aile gauche qui a été retournée).
    C'est pas évident, il faut caler l'aile pour ne pas appuyer sur la clé d'aile, et j'ai légèrement voilé l'aile lors de cette opération :


    Après coup, j'ai mouillé l'aile avec une éponge généreusement et je l'ai laissée sous presse pendant 4 jours, elle est presque redevenue parfaitement plane, mais j'ai bien cru qu'elle était foutue...

    On retourne à nouveau l'aile et on termine le coffrage supérieur, à l'arrière de l'aile.


    Et on pose le coffrage supérieur central et les chapeaux de nervures.



    J'ai ajouté une seconde lampe pour y voir clair et j'ai fixé le plan au-dessus de la table pour l'avoir sous les yeux...



    Ensuite il faut attaquer le bord marginal (pas évident de lire la plan)











    Après ponçage :


    Voilà, j'ai ensuite attaqué l'aile droite.
    Il faut rapidement réunir les deux ailes.







    Et voilà où j'en suis !
    Cet article a été publié à l'origine dans le sujet du forum : Construction d'un BIZUTH, avion de début Démarré par thefiever Voir le message d'origine
    Commentaires 4 Commentaires
    1. Avatar de lautruche88
      lautruche88 -
      Superbe travail .... felicitation a vous
    1. Avatar de tangani
      tangani -
      Très bon choix. C'est une excellente machine de début qui existe aussi avec une aile différente permettant l'initiation à l'acrobatie basique. Il s'appelle le bizacro. Je l'avais motorisé avec un moteur thermique OS25 FSR. Plein gaz, il prenait tout seul sa pente de montée, gaz au milieu se mettait en palier et gaz réduit prenait la bonne pente de descente. Le train escamotable est aussi très utile en cas d'atterrissage disons, un peu basique.
    1. Avatar de marcalfred
      marcalfred -
      Une bien belle construction comme j'aime, félicitations
    1. Avatar de peterB
      peterB -
      Bonjour les modélistes !
      Je suis un vieux modéliste qui a appris a voler avec le Bizuth que j'ai construit moi-même , il vole
      très bien. Excellent choix pour un débutant.