Résultats de 1 à 5 sur 5
  1. #1
    Membre Sénior Avatar de manager56
    Inscrit
    juin 2009
    Messages
    2 101
    Merci / J'aime
    Cité(e)
    7 Post(s)
    Badgé(e)
    0 Sujet(s)

    Détermination motorisation brushless pour bateaux et hélice

    Bonjour à tous,

    Venant de l'aéromodélisme, où nous avons des règles assez faciles à appliquer pour déterminer un choix de motorisation pour un avion en fonction du type de vol souhaité et du poids de la machine, existe-t-il des règles équivalentes pour les choix de motorisation des bateaux (suivant le type de bateau bien entendu) ?

    De même, pour le choix de la vitesse de rotation KV du moteur en cas de brushless et caractéristiques de l'hélice ?

    Vos élements d'information seront les bien-venus, et merci d'avance.
    Dernière édition par manager56; 03/07/2018 à 19h55
    Cordialement.

  2. # ADS
    Circuit advertisement
    Inscrit
    Always
    Messages
    Many
     

  3. #2
    Membre Sénior Avatar de albertus
    Inscrit
    mai 2005
    Localisation
    soiron - belgique
    Messages
    1 536
    Merci / J'aime
    Cité(e)
    9 Post(s)
    Badgé(e)
    0 Sujet(s)
    disons que tout dépend du type de bateau et de la volonté de la part du modéliste de faire quelque chose de conforme ou de faire n'importe quoi pourvu que cela aille vite

    La vitesse du modèle est MAXIMUM la vitesse réelle divisée par la racine carrée de l'échelle du modèle
    Il est admis de faire UN PEU plus rapide pour obtenir un semblant de vague d'étrave réaliste, pour les échelles au dessus du 1/20e
    Pour le nombre de tours /minute de l'hélice, le diamètre de celle-ci étant correct par rapport à l'échelle du modèle, on ne devrait pas dépasser 8 à 12000 tours/minute, le choix du nombre de pales de l'hélice et de la forme de ces pales étant primordial (par exemple des pales larges en tripales pour un chalutier, ou 5 pales bananées pour une vedette rapide. Je ne parles pas des hélices de surface pour les bateaux de vitesse, que j'abhorre !)
    Les moteurs actuels brushless outrunner sont les plus up to date, en choisissant un Kv adapté au voltage

    Contrairement aux avions, un bateau avancera toujours quelle que soit son hélice et sa puissance, il suffit donc de trouver le compromis qui donne une vitesse à l'échelle sans faire chauffer le moteur

  4. #3
    Membre Sénior Avatar de manager56
    Inscrit
    juin 2009
    Messages
    2 101
    Merci / J'aime
    Cité(e)
    7 Post(s)
    Badgé(e)
    0 Sujet(s)
    Bonjour,

    Merci Albertus pour ton aide.

    A la vue de ton expérience et de tes données, j'ai bien l'impression que le modélisme bateau n'a pas d'équivalent comme le modélisme avion pour trouver la motorisation adaptée ainsi que l'hélice (définition du GMP groupe motopropulseur).

    Je vais donc partir de l'hélice, qui a déjà un diamètre maximum acceptable pour la maquette, et remonter vers les caractéristiques du moteur.
    Dèjà, le régime maximum de rotation que tu donnes de 8 à 12000 trs/min est un plus pour définir le KV du brushless et la batterie d'alimentation.

    As-tu une idée de la variation de régime moteur à vide et en charge avec l'hélice dans l'eau ?
    Par exemple en avion, quand on part du régime de rotation à vide à 100%, on a 75% environ en charge avec l'hélice adaptée.

    Comme j'ai presque terminé le petit remorqueur SAMSON, je fais faire des essais avec le moteur brushless que j'ai installé et l'hélice fournie avec le kit. Je vais bien voir physiquement ce que cela donne en navigation.
    Cordialement.

  5. #4
    Membre Sénior Avatar de albertus
    Inscrit
    mai 2005
    Localisation
    soiron - belgique
    Messages
    1 536
    Merci / J'aime
    Cité(e)
    9 Post(s)
    Badgé(e)
    0 Sujet(s)
    Les anciens moteurs à balais avaient un rendement de 60 à 70%
    Les brushless outrunner ont un rendement supérieur à 90%
    En bateau maquette (je ne parle pas des bateaux de vitesse dont la vitesse n'est plus réaliste) le jeu consiste à faire évoluer le bateau de la manière la plus réaliste possible, et se concentrant sur les manœuvres (passage de portes, accostage, remorquage) avec bien sur quelques pointes de vitesse en déjaugeage pour les vedettes rapides
    Le moteur n'est donc pas sollicité à fond constamment, c'est même assez rare
    Mon principe est donc d'avoir un moteur surdimensionné ce qui empêche sa surchauffe, et de doser la vitesse par un contrôleur de vitesse de qualité qui permet de très basses vitesses sans a-coups

  6. #5
    Membre Sénior Avatar de manager56
    Inscrit
    juin 2009
    Messages
    2 101
    Merci / J'aime
    Cité(e)
    7 Post(s)
    Badgé(e)
    0 Sujet(s)
    Citation Envoyé par albertus Voir le message
    Les anciens moteurs à balais avaient un rendement de 60 à 70%
    Les brushless outrunner ont un rendement supérieur à 90%
    En bateau maquette (je ne parle pas des bateaux de vitesse dont la vitesse n'est plus réaliste) le jeu consiste à faire évoluer le bateau de la manière la plus réaliste possible, et se concentrant sur les manœuvres (passage de portes, accostage, remorquage) avec bien sur quelques pointes de vitesse en déjaugeage pour les vedettes rapides
    Le moteur n'est donc pas sollicité à fond constamment, c'est même assez rare
    Mon principe est donc d'avoir un moteur surdimensionné ce qui empêche sa surchauffe, et de doser la vitesse par un contrôleur de vitesse de qualité qui permet de très basses vitesses sans a-coups
    Bonjour Albertus,

    Je viens de vérifier ce matin la navigabilité de mon bateau le Samson en piscine. Je ferai un petit compte rendu de ce que j'ai installé comme motorisation radio, etc... dans le forum où j'en parle.

    J'avais peur que la motorisation soit un peu faible, mais bien au contraire, avec le moteur brushless installé et alimenté en 2S lipo, cela suffit amplement avec l'hélice fournie avec le kit, et j'ai de la réserve comme tu le soulignes.

    Les moteurs brushless ont bien plus de couple que les brusheds dont la vitesse de rotation s'écroule une fois le moteur en charge.
    Autre avantage, le poids embarqué, moteur, contrôleur, et batterie est bien plus faible qu'avec les anciennes motorisation et batterie au plomb.
    La ligne de flottaison du remorqueur est bien respectée.

    Merci encore pour les infos.

    Petit nota: concernant le rendement des moteurs, oui tout à fait, les valeurs que tu indiques sont bien actuelles, c'est bien pour cela que je retiens le brushless plutôt que le brushed.
    Par contre, cela n'intervient pas dans la détermination du GMP, sauf que suivant le rendement, pour une même puissance mécanique délivrée à l'hélice, la puissance consommée à la batterie sera plus ou moins importante.
    Meilleur est le rendement, plus petite sera la consommation.
    Dernière édition par manager56; 04/07/2018 à 08h23
    Cordialement.

Sujets similaires

  1. [Conseil matériel] Quel moteur brushless pour bateaux classic aeronaut
    Par Vrrr dans le forum Navi / Electronique
    Réponses: 9
    Msg: 02/08/2017, 22h58
  2. Determination de la puissance nécessaire de moteur
    Par crocos19 dans le forum Drone / grandeur
    Réponses: 1
    Msg: 04/11/2013, 01h26
  3. Détermination d'un réducteur
    Par colaisseau dans le forum Aéro / Thermique
    Réponses: 9
    Msg: 28/04/2011, 17h22
  4. Methode de determination position du CG sur avion lourd
    Par Michel-78 dans le forum Aéro / Techniques
    Réponses: 21
    Msg: 22/11/2009, 19h32
  5. Détermination a0 et Cmo d'un profil
    Par ViSIL dans le forum Aéro / Planeurs
    Réponses: 44
    Msg: 07/12/2008, 09h46

Tags pour ce sujet

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé